Vous êtes ici : Accueil > La vie chez les Oldies > Les DO au pays de TIntin

Les DO au pays de TIntin

D 26 septembre 2019     H 17:40     A Patrice La.     C 0 messages


agrandir

On est allé faire les keekesnuls à Bruxelles. C’était bien, et même très bien !
Coach Pat te raconte...

Dès l’installation à l’hôtel / auberge de jeunesse, place du Jeu de Balle, on était dans le bain ! C’est dans le quartier des Marolles, un coin encore ‘roots’ de Bruxelles, et il s’y tient tous les jours un marché aux puces, celui-là même où Tintin déniche la Licorne et où les Dupondt trouvent un lot de cannes pour pas cher. Anecdote : les Bertrands y trouveront les mêmes objets 76 ans plus tard.

JPEG - 609.1 ko

L’organisation irréprochable fît que le bourgmestre de Bruxelles a prévu la fête de la bière pour notre séjour. Merci à lui. Les DO mirent un point d’honneur à écumer la Grand Place de long en large et à goûter ce breuvage avec presque modération (et avec Francis Lalanne, aussi).

Les premiers arrivés ont réussi à visiter le musée de Tintin (enfin celui de la BD), et aussi le musée Magritte. Comme quoi la poésie n’est pas la seule passion de cette équipe…

JPEG - 484.4 ko

Le soir venu, les vingt DO se sont regroupés dans une brasserie du centre pour former une bien belle tablée -hormis quelques fautes de goûts vestimentaires, notamment une chemise ressemblant à du papier peint des années 80 et un survêtement digne des plus belles heures du bloc de l’est.

Le jour du tournoi venu, direction le stade ! Un déplacement d’une demi-heure qui dura deux heures… Perdus dans les subtilités des lignes de transport en commun bruxelloises, nos héros ne durent leur salut qu’à l’aide du vigile d’une station où ils s’étaient égarés. Cet homme a fait preuve d’une patience louable pour expliquer à une vingtaine de stéphanois dissipés comment arriver à destination, et ce malgré les entraînements souterrains, ballon en main, improvisés par certains de nos plus jeunes éléments (« attention, vous ne saurez pas faire ça ici, hein, ou bien vous allez rester avec moi ! ») .
Après ces pérégrinations, une fois rendus à destination, il ne restait plus que dix minutes d’échauffement. Mais ça nous va bien, en fait.

Le tournoi

Six équipes étaient lice : les italiens d’Umbriachi, les équipes belges de Mons, Charleroi, Anderlecht, nos hôtes les Bucanners, et les DO pour un tournoi à dix sur demi terrain.

Pour les photos, il y en a plein ici et là (clique-donc sur la photo) :

Mons

Le premier match des DO contre Mons vit les DO s’imposer 9 à 0. A noter que Guillaume marqua le premier essai en se débarrassant de toute la défense.

Anderlecht

Le deuxième match contre Anderlecht fut plus âpre et engagé. Les belges marquèrent les premiers, Eamonn répondit quelques minutes plus tard, mais l’adversaire répliquera par un deuxième essai.
A la mi-temps les DO étaient menés 2-1.
La seconde mi-temps a été la réplique de la première : 2-1. Les DO ne déméritaient pas, et le match fut, pour paraphraser d’éminents commentateurs « viril mais correct ».
Mais les belges étaient plus fort : peu de placage ratés, plus d’organisation au soutien et leur capitaine (élu meilleur joueur du tournoi) non content d’être un bon joueur sut faire jouer ses partenaires.
Les DO s’inclinent 4-2.

Demi-finale BUC - DO

Les locaux avaient à cœur de montrer aux français qu’ils savaient jouer au rugby. Et force fût de constater que les DO prirent l’eau de toute part : perte de ballon en touche, nombreux en avant… Des deux côtés, quelques libertés ont été prises avec la règle, aussi, sans que l’arbitre s’en émeuve.
Il a fallu une reprise en main de Captain Nico pour que les DO affichent enfin un nouveau visage.
Les joueurs du BUC, sentant plus d’engagement (ou le match plié), étaient moins virulents dans les phases de combat. Mais le BUC proposait un jeu plus fluide et plus rapide. Sans conteste, ils ballonnaient mieux, comme on dit là-bas.
Après avoir encaissé 4 essais, les DO marquèrent leur plus bel essai du tournoi : après deux passages au sol et deux passes, Alain G pris la porte et cassa deux placages pour enfin aller à dame. Mais cette belle envolée ne suffira pas, et les DO s’inclinèrent 8 à 1 et laissèrent beaucoup de plumes dans ce match : Olivier et Christophe terminèrent le tournoi après s’être percutés. Douleurs au dos pour Olivier et arcade sourcilière ouverte pour Christophe.

Match pour la Plate : Charleroi - DO

Une tiers temps de l’équipe une du BUC contre les celtiques de Bruxelles (anglo saxons expatriés),
un autre tiers temps Dunkerque – Celtique et un dernier Dunkerque BUC provoqua une longue pause.

Les Devils reprirent le tournoi contre une équipe de Charleroi très affaiblie.
En première mi-temps les DO firent le job et se mirent à l’abri d’un retour de Charleroi.
En deuxième mi-temps Eric et Serge renforcèrent Charleroi, et le match fut plus équilibré.
Les DO terminèrent avec un score de 6 à 1.

Pendant ce temps le BUC et Anderlecht se livraient bataille.
Le match était très engagé mais Anderlecht dut s’incliner malgré le renfort de Mike.

En conclusion, les DO gagnent la Plate (troisième place en Belgique), derrière nos hôtes du BUC et Anderlecht.
Ce tournoi aura vu trois niveaux de jeu très disparates, et la place du milieu a été obtenue par les DO en proposant un bel engagement sur les matchs les plus durs.
On notera le premier essai de Marc, le combat acharné que livrèrent Guillaume et Olivier sur tous les matchs, la justesse de Christophe, Eric et Alain B, toujours inusables, et la vaillance de tous les Devils.

Lors qu’enfin l’heure de la douche est arrivée, il manquait Monsieur Médicament. Mais la bière était la bienvenue.

Après la cérémonie de clôture, la réception

Au niveau de l’engagement festif, les dunkerquois mirent la barre très haut. On sent bien que la tradition de carnaval produit des compétiteurs de très haut niveau. On gardera un souvenir ému de « Mes couilles sur ton nez, t’auras l’air d’un dindon », car, effectivement… Enfin, bref.

Le retour à Bruxelles par les transports urbains a été beaucoup plus rapide que l’aller. On ignore si la ligne de bus n° 45 (je crois) voit souvent ses passagers faire Paquito Chocolatero dans le couloir central, mais le chauffeur a été d’un flegme admirable. D’ailleurs, d’une manière générale, la gentillesse des bruxellois est remarquable. Surtout qu’elle est teintée d’un mélange d’humour et de coolitude qui a laissé une forte impression à beaucoup d’entre nous, jusqu’à envisager de demander la nationalité belge pour certains.
Les DO déambulèrent dans Bruxelles et une halte très sage au Délirium permit à certains d’approfondir leur connaissance du houblon.
La rentrée à l’hôtel permit même de voir le Manneken Pis qui, apparemment, dort nu car le lendemain, il était vêtu.

Après un réveil moins douloureux que prévu et une dernière visite de Bruxelles, les DO se séparèrent au gré des horaires d’avion et de train.

Un énorme merci aux organisateurs de cette sortie et aux DO dans leur ensemble.


Joueurs : Alain B, Alain G, Baptiste M , Bertrand D, Bertrand L, Christophe V, Eamonn M, Eric D, Flavien H, Guillaume M, Marc W, Mike T, Nicolas A, Olivier S, Serge N, Stéphane R, Thibaut M.

Accompagnateurs : Fabien D, Serge P, Patrice L.

Portfolio

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


On est aussi sur Facebook


les plus lus

1.  Hymne Aviron Bayonnais

2.  Fonds d’écrans

3.  Voyage à Trévise 2010

4.  Nos chansons

5.  Présentation


5 au hasard

1.  Match Vs RC La Plaine

2.  Festival National de Sallanches

3.  Merci Maurice .......

4.  Match contre Rive de Gier

5.  Les Devil Oldies à Beaumont-de-Lomagne


les plus populaires

1.  Quelques mots sur le tournoi Régional 2019

2.  Match sponsorisé par la savonnette Palmolive

3.  Soirée Basque 2011

4.  Tournoi Régional 2018

5.  Made in Givors / Devil Oldies